Les exportations à l’heure suisse

Bien des industries dans le monde en palissent de jalousie et aimeraient bien en faire autant. La sortie de crise est-elle enfin là ? Si on en croit l’industrie horlogère suisse, oui. Et ce n’est que le début. Avec près de 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires et une augmentation de 30 % en 2010, ses exportations ne passent pas inaperçues. Les Suisses ont-ils trouvé une nouvelle recette en dehors de celles très convoitées sur le chocolat ? Les suppositions vont bon train… En fait, il s’avère que l’on ne découvre pas la Suisse seulement pour son fromage et son chocolat. Le savoir-faire horloger attire de nouvelles clientèles. Et pas des moindres. « La clientèle chinoise a connu une forte accélération à partir du printemps 2010 », précise Patrice Cremers, responsable de la boutique Patek Philippe, rue du Rhône à Genève. Selon Sylvaine Auroux, responsable du marché suisse et italien chez Piaget, « les touristes chinois représentent les trois quarts de l’essor de nos points de vente helvétiques ». Le marché asiatique est très porteur et la Chine ouvre la danse. Elle serait d’après le cabinet d’audit KPMG, le deuxième marché au monde pour le luxe, juste après le Japon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :