Le regard d’une femme

Le regard d'une femme Rappelez-vous. En 1966, Danielle Luquet de Saint Germain arrive chez Yves Saint Laurent. Elle se distingue très vite des autres mannequins et  devient l’égérie de la marque. Celle que l’on nomme «le mannequin aux cheveux roux» va inspirer le couturier. La jeune femme incarne la modernité et ce que veut exprimer le créateur dans ses modèles. Elle lui inspire des tenues jugées parfois scandaleuses pour l’époque, comme le fameux smoking à pantalon court et  la blouse transparente révèlant le buste.  Ou encore la robe de mousseline noire ornée d’un bandeau de plumes d’autruche noire. Danielle Luquet de Saint Germain affirme alors une remarquable carrière fascinée par la Haute Couture et travaille avec les plus grands : Dior, Lacroix, Montana…
En octobre 2003, le Musée d’Art et d’Histoire de Genève offre une rétrospective de sa collection personnelle, composée de plus de 2000 vêtements et accessoires conçus par les plus grands. Toutes ces créations se retrouvent dans ce livre, offrant aux lecteurs le regard  d’une femme, passionnée par la mode.  Alexandre Fiette 2003 Somogy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :